Alex Fortin 03/28/2019

Le Grand Prix d’Australie nous a apporté un lot de réponse assorti d’une pléthore de questions. Les surprises du premier Grand Prix peuvent-elles devenir des tendances? Voici ce qui a retenu notre attention en vue du Grand Prix du Bahreïn.

Est-ce que Ferrari saura rattraper son retard?

La Scuderia Ferrari s’est présenté aux essais hivernaux à Barcelone avec, en apparence, la voiture la plus rapide et par beaucoup sur son rival Mercedes. Quel pétard mouillé de voir les Italiens sous-performer de la sorte à Melbourne. 

Selon le patron de Ferrari, Mattia Binotto, les ingénieurs ont su épingler le problème et la voiture pourrait prétendre aux plus hauts honneurs sur le circuit international de Sakhir.

« À Bahreïn, en tant qu’équipe, nous devrons nous assurer que nous avons compris et rectifié les zones où nous étions faibles en Australie, ce qui nous a donc empêchés d’exploiter pleinement le potentiel de notre voiture», a déclaré Binotto.

«À Bahreïn, nous nous attendons à voir l’effet des corrections que nous avons apportées, même si nous savons bien que nos concurrents seront à nouveau très puissants. Gardant cela à l’esprit, nous souhaitons nous remettre sur la bonne voie et les confronter. »

Placer une des deux voitures sur le podium serait une victoire pour Ferrari cette fin de semaine. Rappelons que Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix en 2018 tout en obtenant la pole.

Les partisans français auront, pour leur part, un premier podium pour Charles Leclerc en tête. Avouez que ce serait tout un scénario!


Qui du milieu de peloton saura tirer son épingle du jeu?

Rarement a-t-on vu en Formule 1 des voitures montrant des performances aussi près les unes des autres. Pour imager le tout, rappelez-vous Q1 à au Grand Prix d’Australie. Seulement cinq dixièmes séparaient le temps de Lance Stroll 16eet de celui du Danois Kevin Magussen, 6e.

À moins que certaines de ces écuries se détachent – comme Renault qui jouit d’un budget en apparence sans limites – on peut parier que chaque Grand Prix apportera son lot de surprises quant à qui marquera des points. 

La pression est désormais sur les stratégistes. Autant en qualifications qu’en course. Ils devront extraire le maximum de la voiture aux moments opportuns. On l’a déjà vu à Melbourne. La piste qui s’améliorait sans cesse a permis à Kvyat de se classer cinquième en Q1. Et que dire des points amassés par ce dernier et Stroll lors de la course. 


Valtteri Bottas peut-il répéter sa domination sur Lewis Hamilton?

Quelle sortie des blocs pour Valterri Bottas. Il a littéralement choqué le monde de la F1. Étonnant quand vous faites partie de l’écurie la plus couronnée des cinq dernières années. C’est qu’il était tellement loin en performance et au niveau psychologique de son coéquipier Lewis Hamilton l’an dernier que personne n’aurait parié sur un tel dénouement. 

Le plus difficile sera toutefois de répéter cet exploit. Pas facile lorsque votre opposant a cinq Championnats du monde des pilotes et un mental de béton pouvant vous écraser à tout instant. Parlez-en à Nico Rosberg…

Néanmoins, Bottas a toujours bien fait au Royaume du Bahreïn. L’an dernier, il s’était qualifié devant Hamilton à la troisième place et avait terminé deuxième en course. Voyons si sa nouvelle attitude de guerrier des bois (agencé d’une barbe toute en finesse) pourra l’aider dans sa quête d’une identité renouvelée chez Mercedes. 

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.