Alex Fortin 06/05/2018
Le circuit Gilles-Villeneuve sur l'île Notre-Dame, à Montréal

Nous y sommes. Ce n’est pas seulement semaine de Grand Prix pour le plateau de la Formule 1, c’est celle du Grand Prix du Canada. Un événement mythique année après année pour l’auteur de ces lignes.

 

Chaque édition nous présente son lot de surprises et ses tangentes constantes. Tout ça pour un spectacle retentissant. À quoi s’attendre pour 2018? Qui sera à l’avant? La météo collaborera-t-elle? Où terminera Lance Stroll?

 

Les réponses à vos questions ici!

 

Les performances à prévoir

 

Le plus grand des néophytes pourrait vous le dire, Hamilton sera parmi les leaders dès les premiers tours de roue vendredi. Vettel et sa Ferrari ainsi que les Red Bull de Ricciardo et Verstappen ne seront certainement pas très loin. C’est une certitude.

 

La course au titre à trois qui se dessinait – entre Vettel, Hamilton et Ricciardo – devrait toutefois prendre une pause ce week-end. Le pauvre Daniel Ricciardo, digne vainqueur à Monaco il y a deux semaines, est sur le coup de plusieurs pénalités pour changements de modules de son groupe propulseur et partira loin sur la grille de départ. Reste à savoir combien.

 

À Verstappen, donc, de se pointer le bout du nez. Même si le Canada n’a jamais été le terrain de jeux favoris des Red Bull, il faut rappeler que Renault apporte à Montréal une évolution moteur signifiante. Assez pour rattraper Ferrari et Mercedes sur le rapide tracé de l’ïle Notre-Dame? On le saura samedi en qualification!

 

Néanmoins, le Circuit Gilles-Villeneuve a la bonne habitude de bien faire paraître les écuries de milieu de peloton. L’an dernier, c’était les Force India qui ont cru à un podium, finalement dépassées par Vettel à quelques tours de la fin.

 

Propulsée par un moteur Mercedes, il ne serait pas fou de croire en leur chance de terminer sur le podium avec quelques abandons devant. Esteban Ocon en serait d’ailleurs un digne héritier, lui qui conduit de façon remarquable depuis ses débuts en Formule 1.

 

Sinon, Renault et surtout Nico Hulkenberg pourraient surprendre cette fin de semaine.

 

Stroll dans tout ça?

 

Pour les Québécois, la question primordiale est de savoir si la Williams de Lance Stroll arrive en terre natale avec des améliorations. Sans cela, il sera difficile pour le seul pilote canadien de se faire justice et de terminer dans les points.

 

Quoique Montréal favorise l’égalisation des performances par son tracé technique et ses lourds freinages. Le talent du pilote est mis à rude épreuve. Lance Stroll, lui, a su extraire le maximum de sa monoplace, la pire du plateau, depuis le début de saison tout en amassant quatre points à Bakou. Le circuit offre les mêmes caractéristiques aérodynamiques que Montréal…

 

Toutefois, gare aux pronostics trop optimistes. Les freins de la Williams de Stroll ont tellement surchauffé à Monaco qu’ils ont causé deux crevaisons coup sur coup en course. Rien pour rassurer le pilote originaire de Mont-Tremblant.

 

Avec un peu de chance, Lance terminera dans les points. Il devra par contre offrir sa meilleure performance de la saison.

 

Pour la petite histoire, il y aura deux pilotes canadiens en piste vendredi matin. Le Torontois Nicholas Latifi pilotera l’une des deux Force India.

 

 

La météo

 

Du haut des airs quand il fait beau, l’île Notre-Dame de Montréal ressemble parfois à une destination paradisiaque. Dans le cas contraire, on croirait voir une péninsule écossaise en pleine tempête.

 

On le sait, la météo est imprévisible lors du Grand Prix du Canada. Pour l’instant, ça semble tenir avec des prévisions de ciels dégagés sans pluie à partir de vendredi. Mais un Québécois pure laine comme votre humble auteur de ces lignes peut vous le certifier. La pluie n’est jamais très loin.

 

Cette pluie ne représente pas que du mauvais. Elle pourrait très bien resserrer le plateau en qualification et offrir une grille de départ originale. Rappelez-vous Lance Stroll en Italie l’année dernière…

 

 

Suivez toute la semaine du Grand Prix du Canada sur www.accesF1.com

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.