Alex Fortin 06/07/2018
Lance Stroll en conférence de presse

Le Grand Prix du Canada ne pourrait arriver à un meilleur moment pour Lance Stroll. Une voiture sous performante depuis Melbourne aura miné le moral de l’équipe et du pilote canadien. Seulement quatre points en six courses. Toutefois, l’espoir pourrait renaître en terre montréalaise.

 

« Ça fait du bien d’être à la maison », répond sans hésiter Lance Stroll.

 

Et on le comprend. Le Circuit Gilles-Villeneuve a été le théâtre de ses premiers points en Formule 1, l’an dernier. Après être partie de la 17eplace, la recrue était remontée jusqu’à la 9eposition avec l’aide de plusieurs dépassements devant ses partisans.

 

« J’ai eu une excellente course l’an dernieravec mes premiers points en Formule 1 et j’ai hâte à l’édition de cette année. Le Grand Prix était très émotif en 2017. C’est définitivement la fin de semaine la plus spéciale de l’année pour moi ».

 

 

Par contre, Williams arrive à Montréal dans une position bien différente de celle vécue en 2017. La voiture est la plus lente du plateau et le dernier Grand Prix, à Monaco, fut catastrophique pour Stroll.

 

Deux crevaisons causées par une surchauffe des freins l’ont contraint à terminer dernier à plus de deux tours de retard.

 

«Montréal est une piste très différente de Monaco. Nous avons appris des erreurs commises à Monaco et c’est une longue année. Nous travaillons à nous améliorer », a-t-il analysé en conférence de presse officielle de la FIA.

 

Autre tuile sur la tête de l’équipe, l’évolution du moteur annoncée pour le Grand Prix du Canada ne s’est malheureusement pas matérialisée au grand détriment de Mercedes et de ses écuries clientes.

 

« Toutes les écuries propulsées par Mercedes sont dans le même bateau. Ce n’est pas idéal, mais c’est la nature du sport. Il y a plein d’opportunités et il n’y a aucune raison pour laquelle on ne pourrait obtenir un bon résultat ici à Montréal ».

 

Rien toutefois pour enlever le sourire sur le visage du Québécois de 19 ans à l’aube des premiers tours de roue, demain matin.

 

« Je ne peux plus attendre ! » de conclure Lance Stroll.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.