Alex Fortin 04/12/2019

Les monoplaces ont découvert un tracé de Shanghai froid et sale, vendredi, lors des deux séances d’essais libres. Les Ferrari et Mercedes étaient toujours à l’avant, mais le reste du peloton semblait beaucoup plus près en termes de performance.

Lewis Hamilton affichait un air perplexe après les essais du vendredi. Sans savoir pourquoi, le champion du monde en titre jugeait sa Mercedes difficile à comprendre en piste. Contrairement à Vettel, Verstappen et Bottas, l’Anglais n’a pas été en mesure de descendre sous la minute 34 secondes.

« Je veux juste essayer de comprendre ce qui se passe avec ma voiture», a admis le Britannique, cinq fois vainqueur à Shanghai.

«Je me débattais avec la voiture aujourd’hui, alors nous avons du travail à faire, en particulier de mon côté, car Valtteri semblait beaucoup plus à l’aise dans la voiture. Nous allons travailler dur ce soir pour trouver des solutions et revenir avec plus de force demain; la voiture a le tempo nécessaire pour concourir à l’avant, il nous faut juste trouver le bon réglage ».

L’une des surprises en rythme provient de Max Verstappen. Le pilote Red Bull a une fois de plus montré que l’équipe autrichienne se réjouit de chaque présence en Chine – la première victoire de l’équipe s’est produite à Shanghai et Ricciardo en remporté la course l’an dernier – avec des essais à la hauteur de Ferrari et Mercedes.

«Je pense en particulier à ce vacillement de Max dans le dernier virage, sans cela, il aurait été capable de faire ce que Bottas… et Vettel ont fait», a déclaré le directeur chez Red Bull, Christian Horner. Donc, je suis assez confiant que nous avons une voiture de course raisonnable ici ce week-end ».

Des dixièmes qui vaudront de l’or

La tangente serrée qu’a prise le milieu de peloton ne dérougit pas. Moins de huit dixièmes séparaient le temps de Kevin Magnussen à la 16e place de celui de Lewis Hamilton… à la quatrième position!

« C’est très serré en milieu de peloton, et je crois que quelques dixièmes de seconde de moins pourraient nous permettre de grimper de quelques rangs samedi », a expliqué Lance Stroll en réponse à ce classement imprévisible.

Le Québécois aura de la pression samedi en après-midi lors des qualifications. Face à cette parité, Stroll devra démontrer qu’il peut être rapide en qualification et finalement passer en Q2 cette saison ou du moins terminer devant Sergio Perez. 

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.